Welcome to New-Zealand : road trip en camping-car sur l’Île du Sud

Janvier 2018 – L’Île du Sud de la Nouvelle-Zélande est la 23ème étape de notre tour du monde en famille en Chine, Australie, Nouvelle-Zélande et Chili.

Lundi 1er janvier – Après 2 superbes mois en Australie, nous arrivons en Nouvelle-Zélande à Christchurch. Nous découvrons donc d’abord l’île du sud avant de remonter vers le nord. Notre parcours jour par jour : que faut-il voir, où dormir, nos coups de 💛, les incontournables avec les enfants.

Jour 1 : Christchurch, en pleine reconstruction

Nous arrivons à Christchurch dans la nuit du 1er au 2 janvier : il n’est que 21h45 en Australie, mais déjà 23h45 ici en Nouvelle-Zélande. Nous avons quitté l’Australie et Sydney avec beaucoup d’étoiles dans nos yeux, avec un mémorable feu d’artifice ! Pas le temps de se rendre en ville pour cette première nuit, nous dormons à proximité de l’aéroport. De toute façon dans 2 jours, nous récupérons notre camping-car dans le même quartier : autant éviter de transporter les bagages pour rien ! Surtout que nos valises se sont un peu alourdies de quelques objets que nous ne voulions pas racheter pour notre 2ème périple en van !

Le lendemain, en fin de matinée, le bus 29 nous emmène dans le centre de Christchurch. Christchurch est une ville en pleine reconstruction après les tremblements de terre de 2010 et surtout 2011 qui ont gravement endommagé la ville. Les chantiers d’aménagement sont présents partout. A l’heure actuelle, la ville semble compter beaucoup sur ce tourisme pour se développer. Il y a un musée sur le tremblement de terre et le tour en tram (que nous avons fait et on vous le conseille !) insiste beaucoup sur les bâtiments détruits ou sur le coût de la reconstruction de chaque nouvel édifice.

DSC06292

Le coeur de la ville est encore meurtri par l’effondrement du clocher et de la rosace de la cathédrale. Les différents institutions n’étant pas d’accord pour engager les travaux de reconstruction (d’après ce qu’on a compris, l’église anglicane voudrait tout raser, alors que d’autres souhaiteraient rebâtir sur les fondations existantes), le monument reste caché par des palissades.

DSC06319

Néanmoins, ces événements permettent aussi de réaménager la ville : la cardboard catedral (la cathédrale en carton car sa structure est partiellement montée sur d’immenses rouleaux de carton), le musée d’art, le container mall… sont autant de lieux qu’il est intéressant de découvrir. La ville étant en constante mutation, il est fort possible qu’on ne puisse plus voir des immeubles existants aujourd’hui lors d’un prochain voyage.

DSC06362

A noter aussi, le très intéressant Canterbury Museum, où se mêlent des expositions sur l’histoire naturelle, des oeuvres maoris, les tremblements de terre, les expéditions sur l’Antarctique, une reproduction d’une rue de Christchurch à la fin du XIXe siècle ou des photos du National Geographic. Juste à côté, le Botanic Garden, où il est agréable de se promener pendant cette chaude après-midi d’été.

Découvrir Christchurch en 1 journée est un bon compromis : nous avons pu faire tranquillement le tour des principales attractions. Le tram, avec sa formule hop-on/hop-off, est parfait et les commentaires sont très intéressants.

Demain, nous récupérons le camping-car.

Jour 2 : en route en camping-car vers le Lake Tekapo

Louer un camping-car avec Britz, acte 2

Si vous nous suivez régulièrement, vous savez que nous avons eu quelques déboires avec notre camping-car Britz en Australie : sur 40 jours de location, nous avons eu 3 camping-car ! Nous espérions que cela irait mieux en Nouvelle-Zélande, mais… ce n’est pas le cas.

Nous arrivons comme convenu au rendez-vous de 9h : l’accueil est charmant, on s’occupe rapidement de nous, le café est gratuit, les formalités administratives se passent très bien. De toute façon, on ne peut certainement pas leur reprocher leur gentillesse !

Voici le moment tant attendu où on découvre le camping-car qui nous conduira ces 24 prochains jours en Nouvelle-Zélande. Riche de notre expérience en Australie, on vérifie absolument tout : on fait changer la table de pique-nique qui était cassée, on fait remplacer un crochet pour suspendre les vêtements et, en voyant que seuls 3 des verres et mugs étaient bien rangés dans leur casier pour éviter qu’ils ne bougent pendant les trajets, on leur demande de faire quelque chose pour ranger le 4ème exemplaire. Puisque c’est un camping-car pour 4, ça ne devrait pas être compliqué ! Nous avons malheureusement attendu plus d’une heure pour qu’ils nous bricolent une petite planche maladroitement vissée au fond du tiroir… Bref, on a perdu du temps, il est midi passé, on part faire les courses pour profiter au plus vite de notre après-midi.

1 heure de route plus tard, un 1er voyant s’allume : niveau d’huile faible. On s’arrête, on vérifie : effectivement le niveau est assez bas. L’assistance téléphonique Britz (pas simple de s’exprimer en anglais sur ces sujets !) nous invite à poursuivre notre route et de leur rappeler si on constate une baisse de performance du véhicule… On redémarre : 2ème voyant, une des ampoules est HS ! Nouvel appel à l’assistance Britz, qui nous envoie dans un garage à proximité… On perd donc 2 heures, mais le garagiste très sympa vérifie tout, complète d’1,5l d’huile, écarte un problème de suspension…

Que faut-il en penser ?

  • Prévoir largement le temps à la prise en charge du camping-car et ne pas s’aventurer trop loin le 1er jour !
  • Tout vérifier : lampes, chaises, pompe à eau, huile…
  • Faut-il prendre un modèle plus récent ? Britz propose des véhicules qui ont entre 3 et 5 ans ; Maui, la même compagnie, fournit des modèles plus récents. Mais le prix est bien plus cher et certains véhicules n’avaient pas l’air en meilleur état.

Voir aussi notre article sur la location de camping-car en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Lake Tekapo

Malgré ces mésaventures avec notre camping-car, nous arrivons en toute fin d’après-midi au Lake Tekapo. A cette heure-ci, le site de l’observatoire est fermé : dommage, nous ne ferons pas la petite balade qui démarre de là. Mais nous nous arrêtons tout de même au pied du lac : la vue depuis la chapelle Church of the good Sheperd correspond bien aux paysages qu’on s’attendait à voir en Nouvelle-Zélande.

DSC06470

On continue notre route vers le Mont Cook : la route qui longe le Lake Pukaki, avec le Mount Sefton en arrière plan est époustouflante ! Vivement demain matin !

Nous dormons au camping Glentanner Holiday Park, à 20 mn du départ des randonnées.

Jour 3 : Mount Cook

9h ce matin, nous démarrons notre randonnée près du Mount Cook : le sentier Hooker Valley Track débute du camping White Horse Hill Campsite. C’est notre premier coup de 💛 en Nouvelle-Zélande : sur les 10km aller-retour, c’est une succession de paysages fabuleux entre les montagnes enneigées, les torrents et les lacs. Notre petit voyageur est enthousiaste : avec les rochers, les lacs, le torrent, la neige sur les sommets… tout est réuni pour faire une belle randonnée.

Le chemin aboutit au Hooker Lake : on a de la chance, le ciel est totalement dégagé, le Mount Cook se reflète dans l’eau du lac. Il n’est que 11h à peine : nous mangeons notre sandwich ici pour profiter un peu plus de ce panorama unique.

L’eau du lac est laiteuse (bleu-gris). C’est dû à des particules qui viennent de la fonte des glaces.

20180104_105821

L’après-midi, nous prenons la route vers Moeraki. En route, nous nous arrêtons pour voir les petits pingouins de Oamaru. Nous ne verrons pas en revanche les pingouins à tête jaune de Moeraki : petit voyageur dort profondément dans le camping-car en cette fin d’après-midi. A cette heure-ci, ce n’est pas habituel, il faut qu’il se repose suite au feu d’artifice de Sydney et au décalage horaire de la Nouvelle-Zélande.

Direction le camping de Moeraki pour une bonne nuit de sommeil  😚

Jour 4 : Moeraki Boulders, Dunedin et la péninsule d’Otago

Les Moeraki Boulders

Depuis le camping de Moeraki, nous rejoignons en 30 minutes par la plage les Moeraki Boulders, ces formations rocheuses étonnantes qu’on peut découvrir à marée basse. Ce sont de gros rochers sphériques éparpillés sur 50 mètres sur la plage, qui se prêtent bien au jeu des photos souvenirs !

DSC06689

Dunedin

Nous prenons ensuite la direction de Dunedin, avec un premier arrêt près de Baldwin Street, la rue la plus pentue du monde (selon le Guinness des records). La rue a une inclinaison de 35% ! Quelle expérience pour petit voyageur de grimper cette rue !

DSC06771

Le centre de Dunedin est intéressant à voir : sa gare avec ses vitraux et sols en mosaïque, sa place octogonale (The Octagon) et l’usine Cadbury (nous n’avons fait que la rapide visite de 15 minutes ; les tarifs de la boutique sont intéressants, 10$ les 4 plaques de chocolat !).

Péninsule d’Otago

Juste à côté de Dunedin, nous traversons la Péninsule d’Otago pour arriver à l’observatoire des Albatros : c’est certainement très intéressant, mais la visite guidée d’une heure pour voir 4 nids d’albatros est trop chère (50$ par personne). La route pour y arriver est par contre impressionnante : on longe de très près l’eau en découvrant de beaux paysages et des arrêts de bus bien décorés. Le lendemain matin, nous essaierons d’aller de l’autre côté de la péninsule, sur la plage de Sandfly Bay, mais la route pour y arriver depuis Portobello est déconseillée aux larges véhicules : avec notre camping-car, nous rebroussons chemin.

La péninsule est probablement un endroit intéressant à découvrir en y restant plus de temps et avec un meilleur temps, mais elle nous a déçu. Outre les albatros, on peut aussi y voir des pingouins, des otaries, etc.

Jour 5 : en route vers Te Anau

C’est donc une longue route aujourd’hui pour rejoindre Te Anau, la porte d’entrée de Milford Road et du Milford Sound. Nous traversons des paysages couverts de moutons : on le savait, mais c’est vraiment impressionnant. On s’arrête pour déjeuner à Gore, la capitale de la pêche à la truite brune et de la musique country en Nouvelle-Zélande !

Nous arrivons à Te Anau en milieu d’après-midi pour profiter du centre animé avec ses boutiques de réservation d’excursions pour Milford Sound et de boutiques de souvenirs.

Jour 6 : Milford Sound

Croisière réservée avec Go Orange

Nous avons réservé il y a quelques jours une croisière sur le Milford Sound. Sur les conseils du centre d’information de Christchurch, nous naviguons avec Go Orange, une jeune compagnie qui propose des sorties sur un bateau de taille moyenne tôt le matin avec une collation. Nous éviterons ainsi les nombreux bus qui arrivent pour les croisières du milieu de journée ! Si vous préférez les acteurs majeurs de l’endroit, voyez Southern Discoveries ou Real Journey. La croisière est prévue à 9h, on nous demande d’être présent 30 minutes avant et depuis Te Anau, il faut compter 2h30 pour franchir la Milford Road (120km) : on se lève donc très très tôt, plein de bonne volonté !

Camping-car, acte 3

C’était sans compter notre camping-car qui émet une alerte au bout de seulement 20 km : le voyant du moteur est allumé !

Nouvel appel au loueur Britz : on peut continuer la route en étant prudent car le voyant est orange (et pas rouge) et on les rappelle s’il y a un autre problème (facile quand on entre dans une zone où il n’y a pas de couverture réseau !). Bref, avec pas mal de stress, on poursuit notre chemin sur cette route, tout à fait accessible en camping-car, mais tout de même assez compliquée : on circule dans la montagne avec ses montées, descentes, tunnel à 1 voie, lacets… Finalement, on arrive à Milford Sound sans difficulté et à l’heure, mais on sait qu’on doit refaire la même route dans l’après-midi et on sait aussi qu’on va devoir passer rapidement quelques heures dans un garage pour vérifier l’origine de ce voyant.

Ce sont des désagréments dont on se serait bien passés dans ce voyage, mais on a aussi l’impression que c’est le lot de toute location de camping-car en Australie ou en Nouvelle-Zélande : ce ne sont pas que des vacances, il y a aussi des galères à gérer !

La beauté des paysages de Milford Sound

9h, c’est sous le soleil que début notre croisière de 2h dans cet endroit unique : on découvre rapidement le Mitre Peak, haut de 1692 mètres, depuis les eaux sombres du sound (bras de mer en français). Autour de nous, d’immenses falaises, sur lesquelles des forêts sont parfois accrochées, de nombreuses cascades (dont les Stirlings Falls, où le bateau ne manque pas de s’arrêter pour éclabousser les touristes restés sur le pont avant !).

Notre bateau fait également de belles pauses près des colonies de phoques à fourrure.

On apprécie ce moment de quiétude : la foule vue au terminal des bateaux passe inaperçue dans cette nature grandiose.

DSC06868

DSC06963

Le long de la Milford Road

Au retour vers Te Anau, nous profitons des paysages splendides offerts par la Milford Road (120 km / 2h30, sans les arrêts) :

  • The Chasm walk (20 minutes aller-retour) : la rivière se jette dans un gouffre étroit.
  • Homer Tunnel : passage obligé sur la route, c’est un tunnel à voie unique de 1270 mètres, dont les parois dégoulinent d’eau. Dans le sens Milford Sound > Te Anau, ça grimpe dur : notre camping-car résiste au milieu des voitures et bus, c’est à la fois angoissant et impressionnant.
  • Cascade Creek (45 minutes aller-retour) : juste à côté du Lake Gunn, le sentier traverse une forêt de red beech (hêtre rouge).
  • Mirror lakes (5 minutes aller-retour) : les petits lacs offrent de superbes reflets des montagnes voisines.

Il y a bien d’autres points de vue et balades sur la route : consultez le site du DOC.

DSC07018

Demain, direction Queenstown, sans oublier un passage au garage pour vérifier le camping-car !

Jour 7 : Queenstown, côté lac

Nous sommes au garage à 8h : le diagnostic n’est pas trop sévère, il s’agit d’un problème d’émission de gaz, probablement un défaut du détecteur. Nous pouvons continuer à rouler et si le problème réapparaît d’ici Queenstown, à 2h de route de Te Anau, nous devrons nous rendre chez Britz pour changer la pièce défectueuse. Nous serons finalement tranquille aujourd’hui.

Sur la route pour arriver à Queenstown, les paysages le long du Lake Wakatipu sont magnifiques : plusieurs points de vue sont aménagés pour pouvoir garer le camping-car et en prendre plein les yeux !

DSC07023

Nous arrivons au camping de Queenstown vers midi : c’est top, il est situé dans le centre, à proximité de toutes les attractions. Néanmoins, on a tout de même plus l’impression de se trouver sur un parking que dans un camping ! C’est une impression assez générale en Nouvelle-Zélande : les emplacements sont petits, les touristes ne sont là que pour quelques jours tout au plus et bougent la journée. Les campings d’Australie nous avaient laissé meilleure impression.

Nous commençons notre découverte de Queenstown, la capitale néo-zélandaise des attractions à sensation forte au milieu d’une nature saisissante, par les gondolas et le circuit de luge qu’on trouve au sommet.

La vue sur Queenstown et le lac est superbe sous le soleil de cet après-midi, mais il est temps de nous équiper pour une descente de luge : casque sur la tête, nous montons en téléphérique pour rejoindre le départ de la piste. Piste bleue obligatoire pour une première descente, on nous explique les rudiments de pilotage de la luge : s’arrêter, avancer, freiner, tourner… et c’est parti ! C’est la course entre maman d’un côté et papa avec petit voyageur de l’autre. De bonnes sensations !

IMG_20180108_144753-PANO

Nous profitons du soleil pour monter au sommet du Queenstown hill : la route pour rejoindre le sentier grimpe dur ! Le chemin fait le tour du mont sous une forêt de sapins (avec un détour possible pour aller jusqu’au véritable sommet). Un autre beau point de vue sur Queenstown et le lac.

DSC07058

Le soir, nous retrouvons un cousin, venu passer quelques semaines en Nouvelle-Zélande : c’est l’occasion de manger au restaurant (bonnes pizzas chez Winnies) et de se balader le soir sur l’esplanade où nous croisons le TSS Earnslaw, un bateau à vapeur de 100 ans qui offre des croisières sur le lac.

Jour 8 : Queenstown, côté sensations fortes

Ce matin, nous partons pour une des activités phare de Queenstown : Shotover Jet. Shotover, c’est le nom du canyon où ça se trouve. Jet fait référence à la vitesse du bateau que nous allons prendre ! Une expédition de 30 minutes au milieu du canyon sur un bateau capable de faire des pointes à 85 km/h et de tourner à 360°. Ça décoiffe, on frôle les rochers du canyon dans un décor somptueux. Petit voyageur a adoré.

Cette activité se retrouver à plusieurs endroits en Nouvelle-Zélande, mais on vous conseille fortement de la faire ici, au milieu d’une nature grandiose (on oublie un instant toutes les considérations écologiques pour ne penser qu’au fun que procure cette activité !).

DSC07108

Ce midi, nous essayons de déjeuner chez Fergburger, célèbre pour ses burgers gastronomiques : la queue de 30 minutes nous fait rebrousser chemin. Nous passerons plusieurs fois devant avec toujours la même attente, peu importe l’heure de la journée !

Nous finissons notre séjour à Queenstown par le tour des Queenstown gardens, un beau parc avec son jardin de roses, son parcours de frisbee, ses vues sur le lac.

Jour 9 : en route vers Wanaka via Glenorchy et Arrowtown

Avant de rejoindre Wanaka, nous faisons un détour par la route panoramique vers Glenorchy, à 45km de Queenstown, toujours avec de magnifiques points de vue sur le Lake Wakatipu : on en prend plein les yeux !

DSC07192

Sur la route, nous nous arrêtons quelques heures dans le village historique de Arrowtown, abritant autrefois les chercheurs d’or de la fin du 19ème siècle. Nous découvrons la rue principale avec ses bâtiments historiques, hébergeant de nombreux boutiques et restaurants, admirablement bien décorés. En face du petit parc, arrêtez-vous pour une pause gourmande au Provisions of Arrowtown (65 Buckingham Street).

DSC07231

Jour 10 : Wanaka

La météo n’est pas avec nous pour notre journée à Wanaka. Le matin, direction Puzzling World, pour le plus grand plaisir de notre petit voyageur : au programme, illusions d’optique et grand labyrinthe. C’est plutôt bien fait, on y passe un agréable moment.

Nous poursuivons juste en face avec la montée sur le Mount Iron.

De nombreuses autres randonnées sont offertes autour de Wanaka, mais le temps gris rend les paysages maussades. Nous profitons donc des vélos proposés par le camping pour longer le Lake Wanaka, et surtout poser et faire des dizaines de photos devant #thatwanakatree, l’arbre qui pousse sur le bord de l’eau ! Une pause glacée gourmande au Black Peak Gelato (5/123 Ardmore Street), quelques courses au supermarché New World, un arrêt obligatoire sur une des nombreuses aires de jeux pour enfants et nous rentrons au camping.

DSC07320

Jour 11 : Fox Glacier et Franz Josef Glacier

Ce matin, nous rejoignons les glaciers de la côte ouest de l’Île du Sud. Le soleil n’est toujours pas présent au dessus de nos têtes, mais ça ne nous empêche pas de découvrir ces merveilles de la nature !

Sur la route, nous faisons d’abord un arrêt aux Blue Pools. Avec le soleil, l’eau devrait être bleue translucide, mais là, elle est plutôt… verte. La courte balade n’en reste pas moins agréable.

20180112_111404-EFFECTS

Nous rejoignons vite Fox Glacier : la montée vers le pied du glacier en suivant le cours d’eau et ses blocs de glace est splendide. Nous restons en admiration envers ce phénomène de la nature devant nous.

DSC07402

Pas loin, près du camping où nous allons passer la nuit, nous faisons le tour du Lake Matheson : sans aucun vent, le relief des montagnes avoisinantes se reflète dans le lac. Nous n’avons pas cette chance, mais le soleil est de retour en cette fin d’après-midi, et le sentier est fort agréable au milieu de cette végétation luxuriante.

DSC07416

Le lendemain, avant de rejoindre Punakaiki, c’est sous la pluie que nous parvenons au pied de Franz Josef Glacier.

Pour les voyageurs avec des enfants plus grands, vous pouvez explorer ces glaciers avec des guides qui vous emmènent en expédition sur la glace, soit via une randonnée, soit directement en hélicoptère : spectacle garanti !

Jour 12 : Punakaiki

Sur la route vers Punakaiki, nous nous arrêtons sur la plage de Hokitika : sable noir et bois flotté sont les attractions du lieu.

Nous arrivons en fin d’après-midi à Punakaiki pour voir les Pancakes Rocks, des formations rocheuses étonnantes en forme de pancakes, à découvrir en parcourant un petit sentier bien aménagé, avant de profiter d’un merveilleux coucher de soleil depuis le camping situé à proximité.

DSC07482

Jours 13 et 14 : Abel Tasman National Park

Le camping à Kaiteriteri, principal lieu de départ des excursions vers Abel Tasman National Park, est loin d’être accueillant : c’est la pleine saison, les néo-zélandais sont installés en groupes, les uns collés aux autres, pour leurs vacances d’été. Nous ne nous sommes jamais sentis aussi étrangers que dans cet immense camping.

Pour découvrir le fabuleux Abel Tasman National Park, nous avons réservé une excursion avec Wilsons Abel Tasman : un combiné croisière + marche, Swing Bridge Bush & Beach.

  • Croisière en bateau de Kaiteriteri vers Medlands (1h), en passant à côté de Split Apple Rock,
  • Arrêt sur la plage de Medlands,
  • Randonnée en suivant le rivage vers la plage de Anchorage (4h),
  • Retour en bateau à Kaiteriteri (35mn).

Les paysages sont fabuleux, les eaux bleu turquoise, un pont suspendu permet de traverser une rivière… Après un pique-nique à Torrent Bay, la marée basse nous permet de traverser l’estuaire à pieds : un sacré raccourci mais aussi une sacrée expérience que de marcher dans la vase avec notre petit voyageur ! Nous ratons Cleopatra’s pool, mais nous pouvons largement profiter de la plage d’Anchorage avant l’arrivée du bateau !

Avec des enfants plus grands (+ de 8 ans minimum), vous pouvez aussi découvrir le parc en kayak, une des grandes activités proposées ici. Avec notre petit voyageur de 5 ans, ce n’était pas possible.

DSC07570

Pour prendre le ferry demain matin vers l’Île du Nord et Wellington, nous nous rapprochons de Picton pour camper dans un petit camping dans une ferme : la route est longue et sinueuse, surtout après cette riche journée dans le parc d’Abel Tasman, mais quel plaisir de donner à manger aux animaux de la ferme, moutons, cochons et poules !

Demain, lever aux aurores pour le départ du ferry à 9h !

Les + et les – by 11Bouge

Les + et les – par les parents

  • Les +
    • La magnifique randonnée près du Mount Cook : sublime !
    • Les activités à sensation à Queenstown : bateau ultra-rapide et luge, top !
    • Milford Sound, juste impressionnant !
    • L’accueil familial au Smith Farm Holiday Park avec ses petites gourmandises !
  • Les –
    • Les petits emplacements dans les campings : on a été habitué à beaucoup plus grand en Australie.
    • Le temps perdu sur la Péninsule d’Otago : pas assez intéressant pour le temps que nous pouvions y rester.
    • Le temps nécessaire pour parcourir de « petites » distances en camping-car : une autoroute sur l’Île du Sud de la Nouvelle-Zélande = une départementale de montagne chez nous !
    • Le manque d’emplacements pour pouvoir s’arrêter en camping-car sur les bords des routes et profiter des magnifiques paysages.
    • Les ennuis matériels avec le camping-car, grrrr !

Les + et les – par petit voyageur (5 ans)

  • Les +
    • Le tour en bateau rapide Shotover Jet à Queenstown : ça va super vite et ça passe tout près des rochers !
    • La luge à Queenstown : dommage qu’on ait pas pu faire un 2ème tour !
    • Donner à manger aux moutons et aux porcs dans le camping Smith Farm Holiday Park.
    • Les vacances en camping-car : que c’est chouette de dormir dans la capucine !
    • Papa qui fait le foufou les jambes en l’air aux Moeraki Boulders !
    • La rue la plus penchée du monde à Dunedin : dur, dur de monter jusqu’en haut !
    • La traversée à pied dans la gadoue pour arriver plus rapidement sur la plage du parc Abel Tasman.
    • Les arrêts pour réparer le camping-car : l’espace jouets dans les agences Britz ou toutes les machines à regarder chez le garagiste !

11Bouge pratique

Préparer son road trip en Nouvelle-Zélande

Sur le web, vous trouverez de nombreuses ressources pour préparer votre road trip sur l’Île du Sud de Nouvelle-Zélande. Quelques liens choisis :

Nous sommes partis également avec le guide Lonely Planet L’essentiel de la Nouvelle Zélande (disponible sur Amazon) qui propose une bonne synthèse de ce qu’il faut faire pour un road trip d’1 mois.

Arriver et se déplacer sur l’Île du Sud de la Nouvelle-Zélande

Depuis Sydney, Christchurch est à 3 heures de vol, avec un décalage horaire de 2h.

Selon notre parcours, voici les principales distances entre nos étapes :

  • Christchurch vers Mount Cook (via le Lake Tekapo) : 340 km / 4h
  • Mount Cook vers Moeraki : 240 km / 2h50
  • Moeraki vers Dunedin : 80 km / 1h
  • Dunedin vers Te Anau : 300 km / 3h45
  • Te Anau vers Queenstown : 170 km / 2h10
  • Queenstown vers Wanaka : 70 km / 1h10
  • Wanaka vers Fox Glacier : 270 km / 3h30
  • Fox Glacier vers Punakaiki : 240 km / 3h20 (n’oubliez pas de faire le plein d’essence avant de quitter Fox Glacier ! Peu de stations sur les prochains kms)
  • Punakaiki vers Abel Tasman National Park : 280 km / 4h
  • Abel Tasman vers Picton pour prendre le ferry vers l’Île du Nord : nous campons sur la route de Picton à Linkwater (140 km / 2h50 sur une route très sinueuse). Picton est à 30 minutes : c’est plus simple pour prendre le ferry, tôt le matin.

Notre conseil : ne négligez pas les distances entre vos étapes, surtout sur l’Île du Sud ! Les routes sont souvent sinueuses avec un fort dénivelé : avec un camping-car de 7 mètres, les délais sont allongés. Mais toutes les routes sont bien entretenues : aucune difficulté !

Notre parcours sur une carte :

Où dormir en camping-car sur l’Île du Sud de la Nouvelle-Zélande ?

En pleine saison touristique, en janvier, ne comptez pas trop sur les quelques emplacements gratuits encore accessibles : réservez vos campings avant votre départ ! Presque partout, tous les emplacements étaient occupés dès le milieu de l’après-midi. Retrouvez nos conseils sur la location de camping-car en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Christchurch (2 nuits)

En arrivant dans la nuit, nous sommes restés à proximité de l’aéroport, dans une chambre familiale (1 lit double + 1 lit simple, avec sa salle de bain) de l’hôtel Jucy Snooze. L’établissement propose avant tout des capsules, à la mode japonaise, avec une grande salle de repos, jeux, cuisine. C’est simple, c’est pratique, c’est propre, la connexion wifi est top.

Mount Cook (1 nuit)

Nous dormons dans notre camping-car près du départ des randonnées du Mount Cook au Glentanner Holiday Park. Le camping est simple, les touristes sont ici pour partir en balade. Un petit sentier permet d’accéder au Lake Pukaki.

Moeraki (1 nuit)

Le petit camping de Moeraki Boulders Kiwi Holiday Park est situé à proximité des Moeraki Boulders (30 min à pied par la plage, horaires selon la marée) et de la colonie de pingouins (10 min en voiture). Pas de wifi gratuit ici, des installations simples, une douche limitée à 6 min.

Te Anau (2 nuits)

Le camping Te Anau Lakeview Kiwi Holiday Park est situé près du lac, mais ne cherchez pas trop la vue. Néanmoins, l’endroit reste idéal pour visiter le Milford Sound : les installations sont grandes, propres.

Queenstown (2 nuits)

Le camping Queenstown Lakeview Holiday Park est situé au coeur de Queenstown. 2 nuits sur place, aucun besoin de déplacer le camping-car ! Les installations sont impeccables, mais ne comptez pas trop sur des emplacements immenses : les voisins ne sont vraiment pas loins. Ce n’est pas grave, nous profitons à fond des activités proposées par Queenstown. L’accueil du camping est l’endroit idéal pour réserver toutes vos activités !

Wanaka (2 nuits)

Proche de Queenstown, nous restons également 2 nuits sur le camping Wanaka Kiwi Holiday Park. Le site est calme, notre emplacement est juste à côté de l’aire de jeux pour enfants, pour le plus grand bonheur de notre petit voyageur.

Fox Glacier (1 nuit)

Le camping Fox Glacier TOP 10 Holiday Park est situé à mi-chemin entre Fox Glacier et Lake Matheson, mais trop éloigné pour profiter à pied des commerces du centre ville. Le camping est grand, bien équipé, propre, avec de bonnes installations pour faire la lessive (1 fois par semaine, on se débrouille pas trop mal !).

La nuit, nous sommes réveillés par la sirène de la ville qui retentit plusieurs fois (a priori pour appeler les pompiers volontaires) : le camping est plongé dans l’obscurité à cause d’une panne de courant, tous les campeurs sortent de leur camping-car avec leurs torches… tout semble ok, chacun se rendort tranquillement.

Punakaiki (1 nuit)

Le camping Punakaiki Beach Camp est très simple, les installations un peu anciennes, mais le coucher de soleil sur la plage est un moment inoubliable.

IMG_20180113_205639

Abel Tasman National Park (2 nuits)

Après une longue route depuis Punakaiki, nous campons sur l’immense camping Kaiteriteri Recreation Reserve : totalement impersonnel, c’est une vraie usine, les néo-zélandais sont installés en groupe pour les vacances. On se sent un peu comme des intrus.

Mais le site est installé au pied du départ des bateaux pour Abel Tasman National Park, avec un grand parking pour laisser le camping-car pour la journée (impossible de passer la nuit gratuitement sur le parking).

Pour rejoindre plus facilement Picton et le ferry vers l’Île du Nord le lendemain matin, nous campons sur la route au Smith Farm Holiday Park à Linkwater. Camping à la ferme, installations simples, mais accueil exceptionnel : nous avons droit au petit sac pour nourrir les animaux (moutons, poules, cochons…) et à quelques délicieux muffins tout chauds. Nous avions noté l’adresse sur le blog de Maman Voyage : merci pour ce bon plan !

20180115_194231

Bons plans en Nouvelle-Zélande

La carte de fidélité des campings TOP 10 Holiday Parks (https://top10.co.nz/member-benefits) permet de bénéficier de 10% de réduction sur l’emplacement, mais aussi de nombreux avantages sur les attractions locales ou sur le wifi dans le camping. Également une réduction de 15% sur la traversée en ferry entre les 2 îles avec Interislander ou 10% sur les campings Big4 en Australie. La carte est payante ($49 pour 2 ans en 2018), mais elle est vite rentabilisée.

Autre bon plan, la carte New World / Tourist Club Deals (https://www.clubcard.co.nz/newworld/en/aboutclubcard) propose de nombreux avantages dans les supermarchés New World.

5 (100%) 3 votes

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.