Visiter l’Île de Pâques et ses Moaïs en famille via Santiago et Valparaiso

Février 2018 – L’île de Pâques via Santiago du Chili et Valparaiso est la 25ème et dernière étape de notre tour du monde en famille en Chine, Australie, Nouvelle-Zélande et Chili.

Après avoir passé presque 3 mois à parler anglais en Australie et en Nouvelle-Zélande, nous décollons vers le continent sud-américain : direction le Chili ! En quelques jours, nous découvrons Santiago et Valparaiso, mais surtout l’Île de Pâques au moment du Festival Tapati !

Nous sommes heureux d’ajouter à nos destinations de voyage un nouveau continent 👍 mais redoutons (juste un peu) de passer des conversations en anglais à des échanges en espagnol. Dés les 1ères minutes dans l’avion, nous sommes dans l’ambiance !

Un petit bout du Chili en 3 jours : Santiago & Valparaiso

Jour 1 : l’arrivée au Chili à Santiago

Après 11 heures de vol depuis Auckland, nous arrivons à Santiago du Chili, sans encombre. Nous prenons une navette Turbus (situées juste à la sortie de l’aéroport), direction notre hébergement : une auberge superbe dans un quartier très calme, à moins de 5 min de marche du métro et à quelques stations du centre-ville.

Jour 2 : journée à Valparaiso

Pour notre deuxième jour au Chili, nous avons fait le choix de visiter Valparaiso. Ville située à 1h30 de bus de Santiago, il est extrêmement facile de s’y rendre. Les autobus sont très sûrs, propres, modernes… et à l’heure ! Pour quelques pesos, nous partons assez tôt pour être au départ du bus à 8h à la gare routière de Santiago ; moins de 2h après, nous voici arrivés dans la ville la plus colorée que nous n’ayons jamais visitée… L’heure et demi de route permet de voir du paysage, assez aride. Plus d’infos sur le bus, dans la rubrique 11bouge pratique ci-dessous.

Valparaiso, c’est un ensemble de ruelles, de bâtiments, trottoirs, marches d’escaliers et autres bouches d’incendie plus colorés les uns que les autres. Tags, œuvres d’art, peintures simples… Il n’y a pas un mètre de rue sans couleur. Le centre historique de Valparaiso est classé au Patrimoine de l’Unesco depuis 2003. La ville de Valparaiso est bâtie sur des collines, les cerros : elle se visite à pieds et en bus.

Les bouteilles en plastique transformées en pots de fleurs...
Valparaiso : les bouteilles en plastique transformées en pots de fleurs…
Petit voyageur devant une fresque à Valparaiso

A ne pas manquer à Valparaiso :

  • Museo a Cielo Abierto de Valparaiso, le Musée à ciel ouvert : accessible depuis la rue Aldunate sur le Cerro Bellavista
  • Mirador du Paseo Yugoslavo, l’un des plus célèbres points de vue de la ville, près du Palacio Baburizza : par l’ascenseur El Peral (100 pesos la montée), accessible depuis la Plaza Justicia
  • Le petit port touristique Muelle Prat avec ses bateaux colorés et les pêcheurs qui hurlent plus fort les uns que les autres : franchement folklorique !

Ville très vivante, nous nous sommes promenés toute la journée tranquillement dans la ville. Musée à ciel ouvert, photos colorées 😉 Nous avons très bien déjeuné au Allegretto Restaurant dans le Cerro Conceptión. Nous avons repris le bus vers 17h, dans le même confort qu’à l’aller.

Valparaiso

Jour 3 : journée de visite de Santiago

Aujourd’hui, direction le centre ville de Santiago, pour s’immerger de la culture chilienne. Petites échoppes, musée splendide, jardins et autre relève de la garde en musique (à ne surtout pas manquer, c’est vraiment sympa à voir) face au Palacio de la Moneda : il y a vraiment de quoi faire en ville. Nous déjeunons debout, un empanadas au fromage, mêlés aux locaux. Nous apercevons juste quelques touristes, qui, comme nous, décidaient de tester ce chausson fourré de viande ou de fromage.

Au plus près de la relève de la garde, en musique. Impressionnant !
Au plus près de la relève de la garde, en musique. Impressionnant !
La cathédrale de Santiago

A ne pas manquer à Santiago :

  • La Plaza de Armas avec sa cathédrale
  • Le Mercado Central de Santiago, sans oublier de goûter les empanadas de Zunino, une institution !
  • Le Museo Chileno de Arte Precolombino
  • Le Cerro San Cristobal, qu’on rejoint en funiculaire
  • Le Castillo Hidalgo et ses jardins
Le funiculaire de Santiago

Jour 4

Direction l’aéroport en taxi… Pour notre dernière destination de notre tour du monde : l’Île de Pâques. On a vraiment hâte !

4 jours sur l’Île de Pâques : des Moaïs, mais pas que…

Nous ne savions rien de l’Île de Pâques. Et… tant mieux ! Ce fut une magnifique découverte.

L’Île de Pâques : une magnifique découverte !

L’Île de Pâques est bien éloignée du continent : il faut près de 6h de vol pour arriver sur l’île ! Nous sommes accueillis avec des beaux colliers de fleurs par Marlene, la propriétaire du logement que nous avons loué. Le top ! Elle nous propose un petit tour de la ville, nous montre les quelques boutiques (des mini-supérettes) puis nous amène jusqu’à chez elle. Elle nous fait visiter notre hébergement, dans son jardin. Elle nous loue pour presque rien sa voiture. Hébergement suffisant, avec notre propre cuisine et plein de choses à dispo. Et surtout, placé on ne peut mieux, avec une vue directe sur l’océan… Nous étions totalement libres d’aller où bon nous semble sur cette petite île. Plage et baignade, circuit de découverte des Moaïs, balades en « ville » (un seul village sur tout l’île), cratère de volcan, …

De l’Histoire des majestueux Moaïs en passant par la chaleur de l’eau turquoise ; des chevaux sauvages à l’ambiance musicale incroyable d’une messe de village ; des ananas succulents aux vestiges de lieux sacrés ; des arcs-en-ciel par dizaines à la zénitude des habitants ; du festival Tapati à un accueil fleuri adorable de notre hôte… Nous gardons vraiment de l’Île de Pâques un excellent souvenir !

Les Moaïs à Rano Raraku
Les Moaïs de Ahu Tongariki

Nos incontournables sur l’Île de Pâques

  • Se balader dans Hanga Roa : l’unique petite ville de l’Île de Pâques n’est pas très grande, on en fait vite le tour à pied pour aller à la rencontre des habitants de Rapa Nui, avec son église, ses restaurants, ses supérettes, sa station-service, son petit port de pêche.
  • Profiter de la plage d’Anakena, unique plage de l’île avec son sable fin, ses eaux turquoises et ses Moaïs : c’est paradisiaque ! Sans oublier les délicieux ananas proposés sous forme de grosse sucette ou encore les jus de fruits frais.
  • Essayer de comprendre les mystères des Moaïs sur le site où ces statues étaient sculptées à Rano Raraku : on y trouve encore près de 400 statues en construction !
  • Découvrir l’intrigante cérémonie de l’Homme Oiseau à Orongo près du volcan Rano Kau et profiter d’une belle vue sur le cratère.
  • Se rendre compte qu’on est au milieu de l’Océan Pacifique en grimpant jusqu’au sommet du volcan Maunga Terevaka, le point culminant de l’île. On tourne sur soi, et on ne voit… que de l’eau ! On est bel et bien seuls sur l’eau. A pieds, lors de nos précédent voyages sur d’autres iles, comme à la Réunion ou en Guadeloupe ne nous avaient jamais permis de réaliser cela, ou d’avoir cette sensation de « seuls au monde » au milieu de l’océan…
  • Poser comme un Moaï devant les 7 statues de Ahu Akivi, dos à l’océan.
  • Participer au Rapa Nui Festival Tapati, le festival annuel de l’île, qui se déroule début février, pour découvrir les traditions de l’île. Le programme est distribué à la sortie de l’avion : il y a généralement des compétitions en journée et un spectacle le soir. Nous avons assisté au Tau’a Rapa Nui (ou Triathlon Rapanui) : course de radeaux construits en roseau, course à pieds avec 20 kg de bananes sur le dos, et nage !
Le triathlon du Rapa Nui Festival Tapati
Déguster un petit ananas en sucette sur la page d’Anakena

Quelques infos pour un séjour sur l’Île de Pâques

  • Le tour des sites Moaïs se fait en une bonne journée en faisant le tour de l’île en voiture. Nous l’avons fait sans guide, pour plus de liberté. Pour accéder aux principaux sites, il faut acheter un pass dès votre arrivée à l’aéroport (plus d’infos sur le site web du Parc National Rapa Nui).
  • Prévoyez assez d’argent en espèces avant votre arrivée sur l’Île : ici tout se règle en espèces, y compris les hébergements ou la location de voiture et l’unique guichet automatique n’est pas toujours opérationnel !
  • Pour déjeuner pas cher, dégustez les délicieux empanadas qu’on trouve un peu partout dans la rue principale d’Hanga Roa ! Au thon, au fromage, à la viande… c’est simple, bon et copieux !

Retour à la maison après un tour du monde de 111 jours en famille

A peine installés dans l’avion, une hôtesse vient nous voir et nous demande de la suivre (en espagnol). Nous pensons une seconde nous être trompés de place (étonnant quand même), mais finalement, elle nous explique que c’est pour aller voir le pilote avec notre garçon ! Pas question de refuser, youpi ! On fonce ! Nous voilà à 3 + pilote + copilote + hôtesse dans la cabine. Petit voyageur assis à la place du pilote, casquette officielle du pilote sur la tête ! C’est le pilote lui-même qui le prendra en photo. Juste génial comme souvenir avant de rentrer en France !

C’est le cœur lourd mais rempli de souvenirs que nous prenons notre vol vers le continent pour décoller le lendemain, une dernière fois, de Santiago vers Londres puis Paris…

Ces 111 jours ont été une expérience magique en famille et nous souhaitons à quiconque voudrait tenter l’expérience de la réaliser…

De notre côté, 11 mois après être rentrés, nous pensons chaque jour à ce voyage et espérons une chose : repartir ! 🙂

Voir aussi : notre bilan de notre tour du monde en famille

Retour vers la France

Les + et les – by 11bouge

Les + et les – par les parents voyageurs

Les +

  • L’ambiance zen de l’île de Pâques
  • Les majestueux Moaïs, bien conservés et que l’on trouve un peu partout sur l’île
  • L’eau chaude de la plage…
  • Les succulents minis ananas, encore meilleurs que les Ananas victoria de l’île de la Réunion
  • La découverte de Santiago, agréable et de Valaparaiso, colorée, bien que sale…
  • Prendre son petit-déj face à la mer, et voir passer un cheval sauvage à 10 m, dans le jardin…
  • Découvrir les chants joyeux d’une messe, par hasard, au coeur du village.

Les –

  • Rien

Les + et les – par petit voyageur (5 ans)

Les +

  • Voir les grandes statues des Moais
  • Voir des arcs-en-ciels tous les soirs face à notre maison
  • Avoir pu m’asseoir dans la cabine et à la place du pilote, avec son chapeau sur la tête !

Les –

  • Rien

11bouge pratique

Arriver au Chili et sur l’Île de Pâques

Depuis la Nouvelle-Zélande, nous avions 2 choix pour arriver sur l’Île de Pâques, les :

  • Soit passer par Tahiti avec généralement 1 vol / semaine
  • Soit passer par Santiago du Chili avec au moins un vol par jour

Nous avons préféré le voyage via Santiago, qui nous permettait de découvrir un petit bout d’Amérique du Sud (avant un prochain voyage 😉).

Les vols depuis Auckland et entre Santiago et l’Île de Pâques sont affrétés par LATAM.

Se déplacer au Chili

De Santiago, il est très facile de se rendre à Valparaiso en bus. Depuis le terminal Alameda (métro Universidad de Santiago), il suffit d’acheter un billet pour quelques pesos (13800 pesos en 2018, soit moins de 20€) et de rejoindre le quai de départ (très bien indiqué sur les écrans). 1h45 plus tard, on arrive à Valparaiso dans un bus très confortable. Il y a des bus entre Santiago et Valparaiso très très régulièrement. Plus d’informations sur le site web de Turbus.

Les bus de Turbus

Pour se déplacer sur l’Île de Pâques, la voiture, plutôt de type 4×4 est obligatoire ! Le plus simple, négocier la location en même temps que l’hébergement. Il y a aussi des loueurs de voiture. Mais attention, il n’y a aucune assurance sur l’île : soyez vigilant. Avantage : aucune occasion de rouler vite, il n’y a qu’une seule route qui fait le tour de l’Île de Pâques, limitée à une vitesse réduite (50 ou 60km/h) ! Et avec les chevaux sauvages, on y roule franchement à 40 km/h maximum, de quoi profiter des paysages !

Où dormir au Chili et sur l’Île de Pâques ?

Où dormir à Santiago du Chili ?

Pour nos 3 premières nuits à Santiago du Chili, nous dormons dans l’auberge De Blasis B&B, située dans le quartier de Providencia, à l’Est du centre. Une station de métro est accessible à 5 min (station Manuel Montt) pour rejoindre directement le centre (en 5 ou 6 arrêts). L’auberge propose 5 chambres avec de petites salles de bain communes. Un petit déjeuner type buffet, très correct, est servi tous les matins. Et une hôte qui parle français, ce qui est appréciable.

Avant de nous envoler vers l’Île de Pâques, nous nous rapprochons de l’aéroport dans l’hôtel City Express Santiago Aeropuerto pour notre vol qui part à 6h40 (il partira finalement 3h plus tard !). Une navette est proposée par l’hôtel pour rejoindre l’aéroport.

Au retour du vol tardif en provenance de l’Île de Pâques avant de rentrer en France, nous passons la nuit dans une belle chambre de l’hôtel Holiday Inn Airport implanté au coeur de l’aéroport et nous profitons de la piscine avant de prendre le vol vers Londres, puis vers Paris.

Où dormir sur l’Île de Pâques ?

Pour un séjour en famille, la meilleure solution est l’hébergement chez l’habitant : les cabañas. Sinon, il y a un camping ou des hôtels de luxe. Nous avons séjourné dans la Cabaña Tuki Rapa Nui de Marlene qui se débrouille très bien en anglais. La « cabane » est située à 30m du rivage : après avoir profité de magnifiques couchers de soleil, nos nuits ont été bercées par les vagues qui s’écrasent sur les rochers ! Mémorable !

Marlene habite avec ses enfants dans la maison tout proche ; son mari est souvent en déplacement sur le continent. La cabane est bien équipée avec une salle de bain avec de l’eau chaude, une grande chambre avec 1 lit double et 1 lit simple, une cuisine et une terrasse offrant la plus belle vue !

Marlene met sont petit 4×4 à louer pour un tarif très raisonnable (attention, pas d’assurance, mais comme tous les loueurs de l’île !). Le logement est situé au bout de la piste de l’aéroport (aucune gêne avec 1 seul avion par jour), à 15/20 min à pieds de la rue commerçante.

Cabaña Tuki Rapa Nui
Vue depuis la Cabaña Tuki Rapa Nui

La famille 11bouge

View posts by La famille 11bouge
Une famille en voyage autour du monde : un papa voyageur, une maman voyageuse et un petit voyageur de 7 ans. En mode week-end, citytrip, road trip ou tour du monde, trouvez l’inspiration et les bonnes adresses sur notre blog parmi les destinations que nous avons déjà visitées !

2 Comments

  1. Wouah ! Quel voyage merveilleux ! Il y a tellement de mystère autour de cette île…qu’avez-vous ressenti ? 🙂
    Les photos sont vraiment belles. Une dernière étape à la hauteur de votre tour du monde… J’ai hâte d’en lire plus !

    1. Bonjour Clara, l’île de Pâques est un de nos plus beaux souvenirs de notre grand voyage : une île pleine de mystère et pourtant très accueillante ! Bons voyages en famille !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.