Du Puy-en-Velay à Estaing : 185km sur le Chemin de Compostelle en famille

Le GR65 vers Saint-Jacques-de-Compostelle

Eté 2019 : après des vacances d’été au Canada ou au Danemark, c’est une nouvelle expérience de voyage qui nous attend ! Avec H, notre fils de 6 ans 1/2, direction Le-Puy-En-Velay et 185km sur le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle en 11 jours. 11 étapes en famille en suivant le GR65.

On part avec nos peurs : peur d’avoir prévu des étapes trop longues (ou pas assez longues), peur de ne pas tenir le rythme pendant 11 jours, peur de porter un sac à dos trop lourd, peur d’attraper des ampoules aux pieds… On revient avec de beaux souvenirs : de belles rencontres, de beaux paysages et le luxe d’avoir pris du temps à 3 !

Randonnée de 11 jours sur le Chemin de Compostelle

11 jours, 11 étapes, 185km sur le GR65 pour faire un « petit » bout du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle en démarrant du Puy-en-Velay sur la Via Podiensis, certainement la plus fréquentée des voies qui mène à Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne (à près de 1500km de là).

Avec notre fils de 6 ans 1/2, bon marcheur, nous avons prévu des étapes entre 11 et 25km par jour, généralement de 17/18km. Avec nos derniers voyages en Australie et en Nouvelle-Zélande, et quelques randonnées réalisées dans notre belle région des Hauts-de-France, nous savions que cette distance était possible. Nos quelques doutes sur les journées consécutives de rando ont été vite levés : il a tenu largement la distance !

Avec le site chemindecompostelle.com et le guide Miam-Miam Dodo (la référence des guides des Chemins de Compostelle), nous avons imaginé notre parcours et avons réservé tous les hébergements quelques semaines avant de partir pour bénéficier de chambres familiales.

Un voyage religieux ? Pas plus que ça ! Certes, c’est un pèlerinage pour certains, le Chemin de Compostelle est ponctué de chapelles (d’ailleurs très jolies)… mais c’est surtout un chemin de rencontres et de moments passés en famille dans la nature, libres, au calme, avec le luxe du silence… La présence régulière d’auberges, de lieux pour se ravitailler en eau et en sandwichs et d’endroits pour se reposer en fait une destination facile pour une randonnée en famille !

Jour 0 sur le Chemin de Compostelle : direction le Puy-en-Velay

TGV jusqu’à Lyon, TER jusqu’à Saint-Etienne et autocar ultra confort, nous arrivons au Puy-en-Velay en début d’après-midi. Sous un ciel magnifique et une chaleur pesante, nous partons jusqu’à la cathédrale, point de départ du pèlerinage… On triche un peu : on fait tamponner notre crédential en soirée pour éviter de devoir y retourner à la 1ère heure le lendemain. Cette visite nous permettra de rencontrer quelques pèlerins (dont Tony et Anne-Laure, que nous retrouvons le lendemain, et qui eux, vont « jusqu’au bout du Chemin, en 2 mois »)…

La crédential ? C’est le passeport du pèlerin à faire tamponner à chaque arrêt. C’est avec ce document qu’on pourra obtenir la Compostela (certificat de pèlerinage) auprès de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. La crédential s’achète à la cathédrale du Puy-en-Velay ou sur quelques sites web pour 10€ environ.

Jour 1 sur le Chemin de Compostelle : départ pour Montbonnet

Puy-en-Velay – Montbonnet : 16km

Après une bonne nuit réparatrice dans un hôtel du Puy-en-Velay et un bon petit déjeuner copieux, on enfile nos chaussures de randonnées et nos sacs à dos… Et c’est parti !

Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle depuis Le Puy-en-Velay
Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle depuis Le Puy-en-Velay

Le 1er quart d’heure passe vite, malgré la montée un peu sèche pour quitter le centre ville, on recherche avec notre petit randonneur les fameuses coquilles ancrées dans le sol, pour guider notre chemin. Heureusement, on quitte vite le bitume pour arriver sur le chemin, le vrai. Herbeux, caillouteux, varié… Nous y sommes !

On trouve très vite un chouette bâton de pèlerin laissé là par un randonneur : de quoi motiver, s’il le fallait, notre fils.
Ces 16 premiers km passent vite. Sans mal aux pieds pour personne. Les paysages sont vallonnés, très agricoles. On croise quelques vaches, moutons, coqs mais aussi de magnifiques chevaux.

On recroise aussi Tony et Anne-Laure. Lui a démarré son chemin il y a quelques semaines à Aix-la-Chapelle ; elle le rejoint au Puy-en-Velay. Ils viennent juste de se retrouver pour continuer le Chemin à 2 jusqu’en Espagne. Suivez-les sur leur blog ou sur facebook !

Où dormir ? Gîte d’étape La Grange : grande chambre impeccable, repas simple mais typique de la région, +++.

Le GR65 est bien indiqué : suivre les traits blanc et rouge des chemins de grande randonnée
Le GR65 est bien indiqué : suivre les traits blanc et rouge des chemins de grande randonnée

Jour 2 : Monistrol d’Allier

Montbonnet – Monistrol d’Allier : 14km

Aujourd’hui, 14km au programme. On sait aujourd’hui qu’on est capable de faire 17km, cette distance ne doit donc pas poser problème ! Après la chaleur de la veille, on est heureux de démarrer en forêt. Le chemin est facile, vraiment cool. Quasiment que des descentes… On s’arrête quelques minutes à Le Chier, mini bourg avec un toboggan et une aire de jeux en bois pour divertir les enfants… puis on découvre quelques kms plus loin le village de Saint-Privat-d’Allier, avec sa chapelle qui domine ce paysage photogénique 😉

On pique-nique rapidement à l’ombre de la chapelle. 25 min plus tard, on repart… La descente vers Monistrol d’Allier est rude, mais nous sommes à l’ombre des pins. Ça sent vraiment bon. Notre petit randonneur s’amuse à sauter au-dessus des racines des arbres et des pierres. La motivation est là, on marche avec un bon rythme.

Le dernier 1/4h avant Monistrol d’Allier se fait sur le bitume, qui cloque et fond littéralement sous nos pieds avec la chaleur… Incroyable ! C’est le moment le plus difficile de la journée et pourtant, la vue sur l’Allier est superbe !

Traversée du Pont Eiffel, nous voici chez André. Un hôte particulièrement gentil, qui commence par nous offrir a boire, puis nous fait grâce de la part de notre petit randonneur ! Il lui offre même une glace… Et des crêpes maison a l’heure du goûter. Franchement ? Très généreux et sympa ! La maison est ce qu’elle est… vieillotte, avec de nombreuses mouches (fous rires avec les tapettes à mouche) mais nous sommes seuls et on cuisine donc ensemble le repas du soir, on met la table. Bref, comme à la maison !

Vers 19h30, une jeune fille sonne à la porte : elle est épuisée, elle n’a pas trouvé d’hébergement à l’étape précédente et vient donc de faire 7km en plus. Pas grave, André l’accueille comme il se doit et nous partageons notre repas avec elle. Elle est allemande, vient d’avoir son bac et s’est donc lancée sur le Chemin, seule, jusqu’à Saint-Jacques.

Où dormir ? Gîte du Pont Eiffel : rustique, mais accueil formidable ! André est un digne représentant de l’esprit du Chemin de Compostelle !

Le Pont Eiffel à Monistrol d'Allier
Le Pont Eiffel à Monistrol d’Allier

Jour 3 : Saugues

Monistrol d’Allier – Saugues : 12km

Aujourd’hui, étape de 12km, environ 4h de marche. On pourrait faire plus, mais c’est bien aussi pour commencer ces premiers jours sur le Chemin de Compostelle.

On quitte notre gîte à 8h30 et on passe juste prendre des sandwichs frais à la boulangerie pour le pique-nique sur le chemin. Beau dénivelé positif sur les premiers 3,5km, en passant devant la Chapelle de la Madeleine, ouverte ce matin. Hier après-midi, le chemin était en descente, alors ce matin ça remonte et ça grimpe (+400m en moins de 4km).

La Chapelle de la Madeleine sur les hauteurs de Monistrol d'Allier
La Chapelle de la Madeleine sur les hauteurs de Monistrol d’Allier

Nous souhaitons arriver assez tôt dans l’après-midi à Saugues pour profiter du plan d’eau. La météo en décide autrement 😉 Apres 2h30 de grimpette au frais mais au sec, la pluie arrive soudainement. On enfile nos ponchos (au moins, on ne les aura pas transporté pour rien !) et on continue courageusement le Chemin !

L’heure tourne et la pluie ne cesse pas : nous nous abritons sous un petit arrêt de bus en pierre, minuscule mais juste suffisant pour que nous asseoir tous les 3 et avaler nos sandwichs et nos abricots avant d’aller boire une boisson chaude à quelques mètres de là… La pancarte publicitaire de « Chez Josy » nous appelle… Il faut dire que sous cette pluie battante, son chocolat chaud tombe à pic ! On se retrouve à 12 dans son chalet de jardin, détrempés…

Les 2 derniers kilomètres sont un peu boueux, toujours humide mais la pluie finit par s’arrêter en arrivant à Saugues, au moment où on passe devant la statue de la Bête du Gevaudan.

A Saugues, on prend possession d’une chambre propre et ses 3 lits dans un centre d’accueil. Rapidement, on met à sécher notre équipement et on profite des jeux mis à disposition dans le gîte avant visiter le bourg (ne manquez pas la Collégiale Saint Médard) sous le soleil qui revient et de prendre un petit goûter.

Le soir, repas simple mais très copieux dans une salle qui ressemble à une cantine : entrée (salade verte, carottes râpées), lentilles, coquillettes et sauté de veau, fromages, yaourt, banane et crème caramel ! Bref, 3 desserts ! 😉

Où dormir ? Centre d’accueil La Margeride : chambres simples et propres, espaces pour regarder la télé ou jouer, dîner et petit-déjeuner type cantine, mais très correct !

Jour 4 sur le Chemin de Compostelle : Chanaleilles

Saugues – Chanaleilles : 11km

Nouvelle étape de 11km sur le Chemin de Compostelle. Après un petit déjeuner très simple, on part l’esprit tranquille. Plusieurs personnes nous ont dit que c’était une étape facile (comparée notamment aux grosses montées de la veille). On quitte donc notre hébergement à 8h30 et c’est parti !

Plusieurs pèlerins nous doublent. On croise des visages aperçus la veille ou l’avant-veille. On prend le temps. Par contre, il y a quelques petites montées quand même et ce n’est pas aussi plat qu’on nous l’avait dit. On fait une pause devant la tour octogonale de La Clauze. Grand espace vert, il y a même une table de pique-nique. Notre bonhomme escalade un rocher, court dans l’herbe… Des jeux natures qui nous rappellent que l’on n’a besoin de rien pour être heureux.

Il ne reste que 3 km ensuite pour arriver à l’Auberge des 2 pèlerins. Le soleil cogne mais il y a du vent frais. On avance, on papote, on salue les vaches, bien plus nombreuses que les habitants ! Et 900 m avant notre arrivée au gîte, on se décide à prendre notre pique-nique sur des tables prévues dans un jardin aménagé avec goût. Accueil sympa des propriétaires, toilettes et point d’eau à disposition si besoin de recharger les gourdes. On prend juste un café sur place. Lieu reposant, à l’ombre. N’hésitez pas à vous y arrêter.

Le soir, un repas super complet et copieux. Très bonne ambiance. Même qualité au petit déjeuner : du 100% fait maison (confiture citron extra, yaourt maison, coupétade succulente, biscuits très bons, pain d’épices… et baguettes évidemment) !

Où dormir ? Auberge des 2 pèlerins : accueil un peu militaire de Lucette, mais ce n’est qu’une façade ! Une belle auberge telle qu’on s’attend à en trouver sur le Chemin de Compostelle, créée par 2 anciens pèlerins, ravis de partager leur passion du Chemin avec les nouveaux randonneurs. Le soir, Jean-Louis raconte avec plaisir leur aventure avant de reprendre la chanson du pèlerin de Saint-Jacques avec l’ensemble des convives. Une très bon moment convivial !

L'Auberge des 2 pèlerins : une étape incontournable sur le Chemin de Compostelle
L’Auberge des 2 pèlerins : une étape incontournable sur le Chemin de Compostelle

Jour 5 sur le Chemin de Compostelle : Saint Alban sur Limagnole

Chanaleilles – Saint Alban sur Limagnole : 21km

Grande étape aujourd’hui : 21km sur le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle ! Les paysages deviennent plus sauvages, les villages traversés se raréfient.

Sur le Chemin, nous croisons la ferme fortifiée du Sauvage (où vous pourrez peut-être trouver une chambre, mais il n’y avait déjà plus de place lorsque nous avions réservé quelques semaines avant de prendre le départ) : les agriculteurs du coin assurent la restauration ! Quelques kilomètres plus loin : la Chapelle Saint-Roch.

La Chapelle Saint-Roch
La Chapelle Saint-Roch

La chaleur est rude pour la dernière demi-heure de marche vers Saint-Alban-sur-Limagnole. Bitume, toujours le bitume en arrivant : nous avons finalement peu marché sur le bitume, mais on s’en souvient, pas forcément pour les bonnes raisons…

A l’arrivée, petit hôtel avec une très belle chambre, récemment rénovée, serviettes de bain et produits de douche inclus. A 17h, nous profitons d’un ‘spectacle’ au coeur du village : la scénovision de Saint-Alban. Super distrayant pour les enfants. Nous avons tous appris des choses sur le village et notamment la vie de l’hôpital psychiatrique et la bête du Gevaudan.

Le soir, nous sommes un peu déçus du repas servi a l’assiette dans la salle de restaurant de l’hôtel. Nous sommes loin de l’esprit du Chemin et de la convivialité recherchée : c’est plus un joli petit hôtel qu’une auberge.

Où dormir ? Auberge Saint-Jacques

La famille 11bouge sur le chemin de Compostelle
La famille 11bouge sur le chemin de Compostelle

Jour 6 sur le Chemin de Compostelle : Aumont-Aubrac

Saint Alban sur Limagnole – Aumont-Aubrac : 15km

Une belle journée s’annonce. Départ à 8h30 : 15 km nous attendent ! Des paysages variés, et un pique-nique super à l’ombre des arbres et face à 3 petits veaux et leurs mamans. Nous continuons avec un début d’après-midi bien chaud, avec peu d’ombre pour le dernier kilomètre. Nous arrivons enfin 🙂

Nous découvrons une belle façade et une arrière cour pavée, un bâtiment en pierres magnifique… Avec un jardin superbement entretenu et des tas de transats et de bancs : de quoi bien nous détendre. Nous sommes accueillis simplement. Chambre au 2eme étage. Assez fraiche. Nous profitons du ‘petit lavoir extérieur’ pour faire une lessive. Il y a largement de quoi étendre le linge dans le jardin.

Petite glace, jeux de carte… On se détend avant le repas servi à 19h, comme très souvent dans les gîtes-auberges. Belle salade composée, pain… Et voilà qu’arrive le fameux aligot ! Un mélange de pommes de terre, de tomme au lait cru, sel, poivre, ail et crème fraîche. On sort l’appareil photo pour voir le cuisinier à l’œuvre… Un excellent repas ! Fait chaque soir depuis 25 ans par le propriétaire des lieux. Une seule déception : un très bon dessert (glace, myrtilles fraîches et crème fouettée), servi… dans une barquette en plastique type barquettes à framboises ! Bizarre… et dommage, pour l’environnement et pour la fin d’un repas servi dans de la vaisselle normale jusque là. A 21h, tout le monde dormait… Demain, nous savons que nous attendrons le cap des 100 kms !

Où dormir (et où manger) ? La Ferme du Barry, un incontournable sur le Chemin de Compostelle, notamment pour son excellentissime Aligot !

L'aligot de la Ferme du Barry
L’aligot de la Ferme du Barry

Jour 7 sur le Chemin de Compostelle : Finieyrols

Aumont-Aubrac – Finieyrols : 15km

Journée ensoleillée. Après un petit déjeuner très simple, nous partons à 8h15. Direction la boulangerie située derrière l’église pour acheter le pique-nique du midi. Décevant : le sandwich est petit, le fromage est industriel, le saucisson du pays ressemble à du salami. Ça contraste fort avec la qualité des ravitaillements que nous avons plus faire jusque là ! Bref, un détail !

Les 2 premiers kms sont sympas, sol gravier blanc mais très vite, nous arrivons sur du bitume. On traverse La Chaze de Peyre (très jolie petite chapelle ouverte) puis Lasbros

Après Lasbros, retour sur des sentiers. Et là, le paysage est magnifique. Nous sommes à 1200m d’altitude sur les plateaux de l’Aubrac : l’un de nos plus beaux souvenirs sur le Chemin de Compostelle !

Nous découvrons notre gîte en début d’après-midi. Accueil un peu timide des propriétaires, qui ont repris récemment l’établissement. Mais beau jardin pour se reposer. Belle chambre qui sent très bon le propre. Salle de bain avec serviettes fournies ! Nous savons que nous allons très bien dormir ! Le repas du soir est très copieux et excellent, évidemment fait maison de l’entrée au dessert ; repas aussi bien pour la qualité des plats servis que par les rencontres avec les autres pèlerins !

Nous serons plusieurs à nous suivre sur les prochains jours : les 3 amies québécoises, le jeune couple franco-belge, ou encore le couple parisien qui ne manque pas une occasion pour se perdre (le chemin est pourtant bien indiqué !). Le lendemain matin, nous suivrons aussi Jack, un petit chien, qui est emmené par son maître avec une simple tente ; Denis aux petits soins pour son compagnon à 4 pattes, s’arrêtant dès qu’il a soif ou le portant dans ses bras dès qu’il se fatigue !

Où dormir ? La Rose de l’Aubrac.

Jour 8 sur le Chemin de Compostelle : Nasbinals

Finieyrols – Nasbinals : 11km

Nous arrivons à Nasbinals très tôt (11h45), ce qui nous permet de passer à l’épicerie du village et à la boulangerie pour acheter de quoi manger le midi.

Nous faisons ensuite le tour du village à pieds. Eglise du XIème siècle très jolie, office de tourisme, mairie et son petit parc ombragé avec des jeux en bois. On y est resté un bon moment. De quoi faire plaisir à notre petit marcheur qui s’est amusé un looong moment. 

Après avoir longuement hésité, nous avons finalement dîné au restaurant La Tour d’Argent, juste derrière l’église. Les plats sont corrects, mais le service catastrophique !

Nous allons rapidement nous coucher mais la nuit sera très bruyante, puisque la « maisonnette » dans laquelle nous dormons est collée à la rue principale et n’est pas bien isolée. Compte tenu du prix, c’était malheureusement prévisible…

Où dormir ? Hotel de France.

Sur le Chemin de Compostelle
Sur le Chemin de Compostelle

Jour 9 sur le Chemin de Compostelle : Saint Chély d’Aubrac

Nasbinals – Saint Chély d’Aubrac : 17km

On attaque notre journée par des viennoiseries achetées à la boulangerie. Impeccable !

Le vent est frais ce matin mais la journée s’annonce belle. A 8h, nous sommes déjà sur le Chemin ! 15km de superbes paysages nous attendent !

Aujourd’hui, toujours en suivant le GR65, nous traversons les estives, les champs occupés par les troupeaux de bovins. Jamais nous ne serons aussi près des vaches, des veaux, mais aussi des taureaux pendant ces 11 jours sur le Chemin de Compostelle : notre petit randonneur n’était pas très rassuré, mais il n’y a aucun danger si chacun respecte son espace de liberté !

C’est aujourd’hui que nous arrivons au point culminant de nos 11 jours : 1368m d’altitude !

8km plus loin, nous arrivons à la Domerie d’Aubrac, ancien monastère. On prend un café à La Maison de l’Aubrac avec une vue sublime sur la vallée. 30 minutes plus tard, c’est parti pour un dénivelé de 500m à l’ombre des arbres vers la Vallée du Lot !

La domerie d'Aubrac
La domerie d’Aubrac

Nous arrivons facilement à Saint Chély d’Aubrac, joli village avec sa belle église et son Pont des pèlerins… On y découvre même une boîte a lire : super, on y trouve 2 magazines  »J’aime lire » pour notre bonhomme ! Nous qui avons des sacs à dos légers, donc, sans livre, c’est le top pour la lecture du soir !

Où dormir ? Hôtel Les Coudercous : chambre et salle de bains ultra propres. Nous faisons le choix d’économiser un peu en prenant le repas du soir et le petit déjeuner à l’épicerie située pile en face. La demi-pension étant assez chère malgré tout. En revanche, à la vue de la literie, nous savons que nous allons passer une excellente nuit réparatrice 😎

Jour 10 sur le Chemin de Compostelle : Saint Côme d’Olt

Saint Chély d’Aubrac – Saint Côme d’Olt : 16km

Petit déjeuner à la boulangerie : c’est parti pour 16km aujourd’hui ! Nous suivons le balisage sur le GR65 et continuons tranquillement notre descente vers la Vallée du Lot.

Le moment fort de cette journée sur le Chemin de Compostelle ? La nuit dans le Couvent de Malet ! La bâtisse est magnifique, surtout son hall, son monumental escalier en bois et sa belle bibliothèque… un havre de paix en Aveyron ! Les messes (non obligatoires) sont organisées plusieurs fois par jour bien évidemment : nous assistons aux vêpres à 19h dans la chapelle d’une blancheur éclatante !

Où dormir ? Hôtellerie / Couvent du Malet.

Le Couvent du Malet
Le Couvent du Malet

Jour 11 sur le Chemin de Compostelle : Estaing

Saint Côme d’Olt – Estaing : 25km

Dernière étape sur le Chemin de Compostelle ! Ça y est… c’est difficile de se dire qu’après ces 25 km, nous nous arrêterons là… Mais la journée fut la plus difficile, notamment à cause de la chaleur. Les 4 derniers kms sont longs, sur le bitume de la route… Par rapport aux autres journées, nous ne trouvons, tout au long du chemin, que très peu indications sur le nombre de kms restant à parcourir… En Haute Loire et en Lozère, la distance du chemin nous a parue bien plus signalée…

Quoiqu’il en soit, nous sommes très fiers de ces 11 jours, de ces 185 kms parcourus au total, et surtout de notre petit randonneur qui marche vraiment à une belle allure !

Notre crédentiale remplie de tampons devra donc attendre une prochaine période de congés avant de pouvoir poursuivre l’aventure… 

Où dormir ? Gîte étape Saint Christophe.

Estaing
Estaing

Les + et les – by la famille 11bouge

Les + des parents

  • la liberté, le luxe de prendre son temps
  • la fierté de voir notre petit bonhomme enchaîner 15 à 20 kms sans jamais râler
  • les échanges avec les autres randonneurs
  • les paysages et être au cœur de la nature
  • goûter les spécialités locales (aligot, fromage, coupétade)…

Les + de petit randonneur (6 ans 1/2)

  • trouver des petits animaux, des insectes (des tas de papillons, lézards, grenouilles….)
  • manger les repas qui étaient assez chouettes
  • voir des tas de fleurs magnifiques et des vaches à cornes et leurs veaux
  • faire des pique-nique sandwichs le midi en faisant une pause 
Les accueillis et les accueillants sur le Chemin de Compostelle
Les accueillis et les accueillants sur le Chemin de Compostelle

11bouge pratique

Le guide Miam-Miam Dodo : indispensable sur le Chemin de Compostelle

Les guides Miam-Miam Dodo et le site chemindecompostelle.com sont une des meilleures références pour préparer son pèlerinage sur le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Les guides recensent les hébergements, les restaurants et les services sur une cartographie précise (1cm = 375m) du chemin.

Les bagages pour le Chemin de Compostelle

Pour une grande randonnée de 11 jours et 185km, avec un jeune enfant, quel équipement faut-il prévoir ?

En résumé : pas trop lourd (on parle généralement de 10% du poids du randonneur) et juste ce qu’il faut.

On vous partage notre expérience, plutôt satisfaisante :

  • 3 sacs à dos : le sac à dos Forclaz Trek500 50L + 10L de Decathlon pour papa, un sac à dos Deuter 28L pour maman et le sac à dos Mammut Zip pour notre petit voyageur de 6 ans 1/2
  • Equipement de base :
    • Bâtons de randonnée pour maman
    • Kit de secours (pansements, aspirine, tire-tique…)
    • Nécessaire de toilette (le minimum, on a dit !)
    • Casquette, lunettes de soleil, crème solaire
    • Couteau suisse pour le pique-nique
    • Draps de soie léger / sac à viande (pour l’été et les hébergements qui ne fournissent pas par défaut le linge de lit)
    • Gourde (environ 1L par personne – les points d’eau sont nombreux sur cette partie du Chemin de Compostelle)
    • Sacs congélation vides pour transporter le pique-nique
    • Quelques barres de céréales ou fruits secs, à recharger sur le chemin
    • Quelques petits jeux de carte pour occuper les après-midi
  • Vêtements :
    • 3 sous-vêtements faciles à laver et à séchage rapide
    • 3 très bonnes paires de chaussettes de randonnée
    • 2 à 3 tee-shirts séchant rapidement (les tee-shirts en laine Mérinos de Decathlon sont parfaits !)
    • 1 sweat-shirt
    • 1 poncho de pluie (à préférer au k-way) car il protège mieux
    • 2 shorts

Au final, 11kg pour papa, 6kg pour maman et un peu moins de 2kg pour notre petit randonneur qui portait sa gourde, son pyjama et ses 2 petits doudous ! Parfait !

Faire porter ses bagages sur le Chemin de Compostelle et revenir au Puy-en-Velay

Si, pour vous, porter les bagages est impossible (n’oubliez pas qu’un des challenges du Chemin de Compostelle est de voyager léger – et c’est possible !) et surtout, si vous devez revenir de Estaing, Conques ou toute autre étape de cette partie du Chemin de Compostelle, vers le Puy-en-Velay, utilisez les services proposés par La Malle Postale !

En pleine saison, une navette passe 2x par jour dans chaque village entre Le Puy-en-Velay, Conques et Figeac. N’oubliez pas de réserver !

La famille 11bouge

View posts by La famille 11bouge
Une famille en voyage autour du monde : un papa voyageur, une maman voyageuse et un petit voyageur de 7 ans. En mode week-end, citytrip, road trip ou tour du monde, trouvez l’inspiration et les bonnes adresses sur notre blog parmi les destinations que nous avons déjà visitées !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.